Scènes d’intérieur

1.jpg

Un enfant d’une communauté où Conviver a construit un barrage de terre retenant les eaux de pluies.

(suite…)



Conviver et Solidaridade font le diagnostic de la situation de l’eau dans les communautés rurales

A l’aide d’une carte dessinée par les représentants du village, Conviver et Solidaridade s’entretiennent avec les habitants de la communauté Sitio pour connaître les problèmes d’accès à l’eau, l’objectif étant de mettre en place des micro-projets de construction de puits, de barrages ou de citernes.

vavcarte.jpg
Le Directeur de Conviver s’appuie sur la carte pour interroger la population sur la situation de l’eau

(suite…)



Collecte de messages d’enfants dans les villages

Des enfants inscrits dans les programmes de parrainage écrivent des lettres à leurs parrains et marraines qui soutiennent l’ONG Action Aid, partenaire de Conviver no Sertão. Le volontaire Xavier Faure participe aux travaux, durant lesquelles les enfants font des dessins et rédigent un message suivant une thématique précise (cette année l’agriculture).

rita438.jpg

(suite…)



Conviver construit des citernes de collecte des eaux de pluies dans la communauté Oiticica

Conviver no Sertão, le partenaire local de Solidaridade, a entrepris de construire 24 citernes dans une communauté où jusqu’ici les femmes sont obligées de puiser de l’eau dans des puits saumâtres ou dans des barrages de terre souillés par les animaux qui s’y abreuvent.

collageplauesautrevue.jpg

(suite…)



Mission du SCD à Mirandiba

Marine Flament a été rendre visite au groupe des volontaires du SCD (Service de Coopération au Développement) au Brésil. 

Elle connaît bien les réalités locales, pour avoir été elle même volontaire à Rio de Janeiro il y a quelques années. Durant 3 semaines, Marine a parcouru le pays et a effectué un bilan auprès de chaque volontaire. Vous trouverez ci-dessous les photos qu’elle a prises à Mirandiba.

imgp1977.jpgimgp2008.jpg

Moi même (Xavier Faure pour ceux qui ne me connaissent pas) et Vava, le Directeur Executif de Conviver no Sertao, association partenaire de Solidaridade et du SCD. A droite, Marine Flament.

(suite…)



Les premières citernes

La première phase du projet Veolia a été conclu il y a quelques semaines et les familles posent devant les citernes qui peuvent stocker jusqu’à 16000 litres d’eau de pluies.

 dsc02453.jpg

Souvent plusieurs familles utilisent les citernes. Celle de la photo est reliée au toit de deux maisons voisines. Elle captera ainsi un plus grand volume de pluie et pourra fournir de l’eau potable à plus de 10 personnes durant l’année.

La région où se réalise le projet est une Réserve Indigène dont la population est descendante d’indiens métissés à des noires qui travaillaient autrefois dans les grandes plantations. L’IDH (Indice de Développement Humain) de ces villages est un des plus faible du Brésil, et en dépit du fait que l’État reconnaisse la spécificité de la Réserve Indigène, les interventions publiques sont particulièrement limitées. Les infrastructures de transports sont archaïques, la santé précaire, et l’accès à l’eau des plus déficiants.

 dsc02464.jpg

Ces enfants, élévés par leur grand mère, habitent dans deux maisons de torchis, dont le seul luxe est la présence d’une antenne parabolique pour capter les « novelas » (série télévisées) qui rytment les soirées dans les foyers.

De nombreuses familles survivent grâce aux « bolsa família » (sorte de revenu minimum type RMI) at autres subsides accordés par le gouvernement. La citerne, en améliorant l’accès à l’eau potable, contribue à diminuer la charge de travail liés à la recherche de l’eau. Elle rend ainsi possible le développement de nouvelles activités, en particulier la production maraîchère irriguée par des puits où petits barrages, qui, en plus d’améliorer le régime alimentaire du foyer, permettra de diversifier les revenus.

 



Vidéo du partenaire de Solidaridade

Une vidéo présentant Conviver no Sertão, petite ONG du Sertão Brésilien fondée par des agriculteurs et qui bénéficie de l’assistance technique de Solidaridade, en matière de gestion et d’exécution de projets d’accès à l’eau potable et de production.

Dans une interview, le Directeur de Conviver, Dorivaldo Pereira de Sá, expose les principaux objectifs et les lignes d’actions de l’ONG.

Image de prévisualisation YouTube

 

 



Projet Veolia (suite)

L’association Solidaridade et son partenaire local Conviver no Sertão construisent les citernes de collecte des eaux de pluies, dans le cadre d’un projet financé par la Fondation d’Entreprise Veolia Environnement.

Dans cet article nous présentons les différentes étapes de la réalisation de la citerne.

 dsc05979.jpg

 

(suite…)



Vidéos d’enfants parrainés

Notre partenaire local Conviver no Sertão, ONG fondée par des agriculteurs du município (commune) de Mirandiba, intervient généralement dans les villages à travers le système de parrainage d’enfants. À Mirandiba et Carnaubeira da Penha, plus de 700 enfants sont incrits dans le programme. Ils échangent, par l’intermédiaire de Conviver et d’une ONG internationale (Actionaid) des correspondances à des donateurs grecques et brésiliens.

 Image de prévisualisation YouTube

Les enfants, dans une petite carte comprenant un espace pour les dessins, relatent en quelques phrases leur quotidien. Ils écrivent sur l’école du village, sur l’agriculture et d’autres éléments de la culture locale.

(suite…)



Clichés du quotidien de Solidaridade

img0903copy1.jpg

Enfants d’une communauté rurale de Carnaubeira da Penha, municipio (équivalent de nos communes) parmi les plus pauvres du Brésil dans lequel Solidaridade, avec son partenaire locale l’ong Conviver no Sertão, tente d’améliorer l’accès à l’eau potable et de production.

 screenshot20110205at4451.jpg

Le Sertão est une region semi aride, où il pleut environ 5 mois dans l’année. La plupart des communautés rurales de Carnaubeira da Penha souffre de la pénurie d’eau, surtout en saison sêche, de juillet à janvier.

 cacimba.jpg

« Eau potable », communauté de Balanço, município de Mirandiba. Un simple trou creusé dans un fond de vallée fait office de puits destiné à l’approvisionnement en eau d’une communauté où résident 25 familles.

 cacimba2.jpg

 

 screenshot20110205at4511.jpg

Une des solutions au problème est la collecte des eaux de pluies, à travers des citernes de plaques de ciment. Conviver no Sertão et Solidaridade contribuent à leur diffusion dans les villages les plus reculés.

 screenshot20110205at5141.jpg

Les barrages de terre, qui retiennent les eaux s’écoulant temporairement lorsqu’il pleut, constituent une alternative au manque d’eau pour la production agricole et l’élevage.

img0040.jpg

Communauté Queimadas, município de Mirandiba.

 img0108.jpg

Enfants de Queimadas

 img0347.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Lancement du projet de citernes en partenariat avec la Fondation d’Entreprise Veolia Environnement

La Fondation d’Entreprise Veolia Environnement (http://www.fondation.veolia.com/fr/) apporte un soutien financier de 10.000 euros pour la construction de citernes de collecte des eaux de pluies dans les communautés rurales de Riacho Grande, Angico dos Lucios et Olho d’Água do Padre.

dsc05742.jpg

Les familles bénéficiaires ont commencé la première étape des travaux, qui consiste à creuser le trou constituant les fondations de la citerne.

(suite…)



Soutien de la Fondation Veolia

Solidaridade vient de conclure un partenariat avec la Fondation Veolia Environnement pour la construction de citernes de collecte des eaux de pluies dans la communauté rurale de Riacho Grande, située dans la commune de Carnaubeira da Penha, sertão du Pernambuco (Brésil).

 L’ONG locale Conviver no Sertão, qui est notre partenaire au Brésil, sera responsable de l’exécution du projet.

 Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site de la Fondation Veolia:

http://www.fondation.veolia.com/fr/actions/projets-soutenus/10SD1410,conviver/

 



Film Conviver no Sertão

Voici le film qu’a réalisé Daniel Vasquez sur le travail de notre association partenaire au Brésil: Conviver no Sertão.

Image de prévisualisation YouTube



L’impact d’une citerne dans le Sertão

L’école de Vaca Morta (Vache Morte, le micro village fut baptisé ainsi parce que le premier habitant qui s’y installa trouva un cadavre de vache près de l’endroit où il construit sa maison) dispose maintenant d’une citerne, construite avec les fonds propres de l’Association Solidaridade. Il suffira d’une bonne pluie pour remplir les 16000 litres du réservoir alimenté par deux tubes reliés aux gouttières du toit.

conviver028.jpg

 

(suite…)



Solidaridade construit une citerne pour une école

La communauté de Vaca Morta (une vingtaine de familles) dispose depuis deux ans d’une école, mais jusque là la cusinière qui prépare les collations des enfants devait parcourir chaque jour avec ses voisines et nièces un kilomètre pour puiser l´eau d’un puits saumatre.

Avec ses fonds propres issus des membres de l’association Solidaridade a contribué au financement d’une citerne de 16000 litres qui collectera l’eau des pluits s’écoulant sur le toit de l’école.

 La surface du toit étant importante il est possbile de remplir avec une forte pluie la citerne qui donnera une eau de bien meilleure qualité que celle des puits de la région. Les travaux ont commencé il y a peu et nous présenterons en plusieurs articles leur évolution.

Première phase de la construction: le creusage des fondations. La citerne doit être en partie enfouite.
conviver024.jpg

Ici les fondations d’une autre citerne, construite par le partenaire de Solidaridade, Conviver.
conviver021.jpg

La citerne est construite en ciment. Ici le maçon construit les différentes pièces qui composeront la structure.
conviver022.jpg



1234

arlesfaitsesbulles |
Association ASSEPHANE 76 |
comité des fêtes Bosmie l'A... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ASSOCIATION INTERCOMMUNALE ...
| blogafe
| pôle enfance vallée verte